Le minerai de fer reste solide, moins sensible au conflit commercial Chine-Australie

Les stocks de minerai de fer australiens montent à un niveau élevé alors que le prix du produit sidérurgique reste élevé.

Les analystes s’attendent à ce qu’il reste élevé dans un avenir prévisible, car le COVID-19 réduit l’offre du Brésil.

Les prix étaient inférieurs à 80 $ US la tonne en novembre, mais ont grimpé en flèche au cours des cinq derniers mois, atteignant 125 $ US / t en août – la première fois depuis février 2014.

Il a augmenté alors que les cas de coronavirus, les décès et les verrouillages au Brésil, qui est le deuxième producteur de minerai de fer derrière l’Australie, ont continué d’entraver les régions minières du pays.

Les mesures de relance du gouvernement chinois visant à stimuler la construction d’infrastructures et, par conséquent, la demande de produits en vrac maintiennent également le prix du minerai de fer à un niveau élevé.

Les expéditions d’Australie-Occidentale ont été importantes, tandis que le géant brésilien Vale a produit moins que prévu.

La stratégie Macquarie Commodities a en conséquence revalorisé ses hypothèses sur le minerai de fer, prévoyant un prix de 115 $ US / t pour le reste de cette année civile avant de glisser à 99 $ US / t en 2021.

Cela s’est traduit par une amélioration des attentes de bénéfices pour les mineurs de minerai de fer, Macquarie privilégiant Fortescue Metals Group et Mineral Resources comme premier choix pour les investisseurs.

Le prix de l’action de Fortescue a augmenté parallèlement au prix du minerai de fer, passant de 8,91 $ le 31 octobre à un sommet de 18,25 $ lors des échanges de vendredi.

Au cours de la même période, les actions de Mineral Resources sont passées de 14,30 $ à un sommet intrajournalier de 30,19 $ jeudi.

L’économiste principal du CommSec, Ryan Felsman, a déclaré que la dispute politique entre l’Australie et la Chine pourrait encore peser sur les exportations de produits de base, les produits laitiers étant probablement le prochain sur la ligne de mire si les tensions s’intensifiaient.

Mais les produits en vrac tels que le minerai de fer étaient moins sensibles, car les problèmes au Brésil ont laissé la Chine dépendant plus que jamais du minerai de fer australien, a déclaré M. Felsman.