Les bénéfices de BHP chutent mais le minerai de fer compense la volatilité des prix d’autres matières premières

La volatilité des prix des matières premières a nui aux bénéfices annuels de BHP, mais les immenses opérations d’actifs de minerai de fer du géant minier ont renforcé ses résultats.

BHP a révélé son intention de vendre des actifs de charbon dans le Queensland, la Nouvelle-Galles du Sud et en Amérique du Sud tout en faisant état d’une baisse de ses bénéfices en année pleine.

La volatilité des prix des produits de base, la pandémie de coronavirus et les troubles sociaux au Chili, où il exploite la plus grande mine de cuivre du monde, ont tous contribué à la baisse.

Le géant minier a enregistré un bénéfice net de 7,96 milliards de dollars US (11,03 milliards de dollars australiens) pour les 12 mois se terminant le 30 juin, en baisse de 4% par rapport à l’exercice 2019.

Le directeur général de BHP, Mike Henry, a déclaré que l’exercice 2020 avait été difficile, mais que les opérations de la société avaient généré un flux de trésorerie disponible solide et que la dette nette se situait dans le bas de sa fourchette cible.

«Nous prévoyons que la plupart des grandes économies se contracteront fortement en 2020, la Chine étant l’exception», a-t-il prévenu.

«La reprise variera considérablement d’un pays à l’autre.

«Notre portefeuille diversifié et nos actifs de grande qualité nous permettent de continuer à générer des rendements face à l’incertitude à court terme.»

Le vice-président de Moody’s Investors Service, Matthew Moore, a déclaré que les résultats de BHP étaient solides et soutenus par ses opérations de minerai de fer, qui ont bénéficié de prix et d’une production plus élevés et ont aidé à compenser les baisses considérables de bénéfices pour le pétrole et le charbon.

M. Henry a annoncé que la société cherchait à quitter ses mines BMC dans le Queensland, la mine Mt Arthur dans la Hunter Valley et l’exploitation de Cerrejon en Colombie, affirmant qu’elle souhaitait concentrer son portefeuille de charbon sur des charbons à coke de meilleure qualité, les sidérurgistes cherchant à améliorer l’utilisation des hauts fourneaux et réduire l’intensité des émissions.

M. Moore et l’analyste de RBC Marchés des capitaux, Tyler Broda, ont convenu que d’un point de vue environnemental, social et de gouvernance, la décision était compréhensible.

BHP cherche également à améliorer son portefeuille pétrolier en se débarrassant des actifs arrivés à maturité, notamment le champ pétrolier et gazier Bass Strait.

La société a émis un dividende final de 55 cents US par action, en baisse de 23 cents US par rapport au dividende final émis l’année dernière.

M. Broda a déclaré que le dividende aurait pu être plus élevé, compte tenu des flux de trésorerie et de la dette nette de BHP.