Elon Musk Reaches $44 Billion Deal to Buy Twitter

Elon Musk parvient à un accord de 44 milliards de dollars pour le rachat de Twitter

Elon Musk a conclu un accord pour le rachat de Twitter pour un montant d’environ 44 milliards de dollars lundi, après une nuit de négociations avec les 11 membres du conseil d’administration de la société de médias sociaux.

L’accord, qui constitue l’un des plus gros rachats par endettement d’une société cotée en bourse, intervient moins de deux semaines après que M. Musk a présenté son offre initiale d’environ 54,20 dollars par action – une prime de 38 % par rapport au cours de clôture de Twitter le dernier jour de bourse avant que M. Musk ne révèle sa participation de 9 % dans la société – dans un document déposé le 14 avril auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Des rapports ont fait surface lundi matin, indiquant que malgré l’adoption initiale d’une défense par “pilule empoisonnée” contre l’offre non sollicitée de Musk, le conseil d’administration de Twitter a commencé à envisager sérieusement la proposition après que Musk ait réuni 46,5 milliards de dollars pour l’opération – avec plus de 25 milliards de dollars de financement de Morgan Stanley et d’autres institutions, plus 21 milliards de dollars de ses propres capitaux. En plus de contrôler Tesla Inc, Musk était déjà le plus grand actionnaire individuel de Twitter.

Aujourd’hui, l’homme le plus riche du monde est prêt à privatiser Twitter. L’action Twitter a ouvert en hausse de 4 % lundi, à environ 51 dollars par action, alors que les deux parties se rapprochent d’un accord. M. Musk a déclaré lors d’une interview en direct sur TED le 14 avril qu’il essaierait de conserver le plus grand nombre d’actionnaires possible pour une société privée, soit généralement 500. La société compte actuellement plus de 1 700 actionnaires individuels et institutionnels.

Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Twitter recevront 54,20 dollars en espèces pour chaque action ordinaire de Twitter qu’ils détiennent à la clôture de la transaction proposée, comme indiqué dans son offre initiale. L’entreprise deviendra une société privée dès que la transaction sera terminée.

On ne sait toujours pas comment Twitter se transformera sous la direction de M. Musk. Mais le milliardaire PDG de Tesla a fait connaître certaines de ses intentions globales pour l’entreprise. Musk s’est qualifié d'”absolutiste de la liberté d’expression” et a laissé entendre qu’il supprimerait une partie des politiques de modération du contenu de Twitter, qui protègent notamment contre les discours haineux, les incitations à la violence et le harcèlement ciblé. Musk s’est également engagé à introduire un bouton de modification sur Twitter et a exprimé le souhait de rendre l’algorithme du site plus transparent.

Quelques heures avant l’annonce de son acquisition, Musk a tweeté :

“La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l’avenir de l’humanité”, a déclaré Musk à propos de l’accord. “Je veux aussi rendre Twitter meilleur que jamais en améliorant le produit avec de nouvelles fonctionnalités, en rendant les algorithmes open source pour augmenter la confiance, en vainquant les robots spammeurs et en authentifiant tous les humains. Twitter a un potentiel énorme – je suis impatient de travailler avec l’entreprise et la communauté des utilisateurs pour le débloquer.”

Les employés de Twitter sont sceptiques quant aux intentions de Musk. “D’une certaine manière, les objectifs [de Musk] sont alignés sur les nôtres dans la mesure où nous sommes certainement intéressés par la protection de la démocratie. Mais l’idée d’apporter plus de liberté d’expression sur la plateforme expose sa naïveté en ce qui concerne les rouages de la modération du contenu”, a déclaré à TIME à la mi-avril un employé de Twitter faisant partie de l’équipe santé, qui s’attache à faire de Twitter un espace sûr et convivial. “Si vous regardez l’histoire, il y a eu beaucoup de plateformes fondées sur ce principe de liberté d’expression, mais la réalité est que soit cela devient un cloaque que les gens ne veulent pas utiliser, soit ils réalisent qu’il y a en fait le besoin d’un certain niveau de modération.”

Quelques heures après l’annonce de l’accord de Musk, lundi après-midi, Bloomberg a rapporté que Twitter avait verrouillé les changements de produits au sein de l’entreprise, dans une tentative probable de rendre plus difficile pour les employés de faire des changements non autorisés en réponse à la vente controversée.